Kinofabula

kinofabula essais sur la littérature et le cinéma russe

Publié le vendredi 29 avril 2016

Auteur : GÉRY Catherine

Collection : EuropeS

Champ disciplinaire : Arts et lettres

Date de publication : 23 mai 2016

Nombre de pages : 256 p.

ISBN (édition imprimée) : 9782858312641

ISBN électronique : 9782858312634

Langues : français

Diffusion : OpenEdition Books

Auteur

GÉRY Catherine
Professeure de littérature russe à l’INALCO, membre du Centre de recherches Europes-Eurasie (CREE) et co-directrice de la revue Slovo, Catherine Géry est spécialiste de l’œuvre de Nikolaï Leskov à qui elle a consacré de nombreux articles et ouvrages, ainsi que des traductions qui ont été couronnées en 2003 par le Prix Halpérine-Kaminsky « découverte ».

Elle vient de faire paraître un essai intitulé Crime et Sexualité dans la culture russe (à propos de la nouvelle de Nikolaï Leskov Lady Macbeth du district de Mtsensket de ses adaptations) aux éditions Honoré Champion (2015).

Ses recherches actuelles portent sur les transferts culturels (le traitement des héritages du xixe siècle) et l’intermédialité (l’adaptation des classiques littéraires russes par le cinéma).

Résumé

Les essais réunis dans le recueil KinoFabula interrogent les images du cinéma dans leur rapport originel et sans cesse renouvelé avec la littérature sous toutes ses formes (fable, conte oral, poésie, théâtre ou roman) et analysent les différents types de relations et de circulation qui permettent le dialogue des œuvres : relations intergénériques (fable cinématographique, ciné-skaz, poème cinégraphique…) ; relations intermédiales entre les mots de la littérature et les images du cinéma qui en sont un commentaire a posteriori mais qui favorisent aussi, par un effet rétroactif, un retour sémantique sur les textes et nous renseignent sur le régime de leur interprétation ; relations temporelles qui imbriquent l’Histoire – le passé historique – dans les histoires – le présent de l’énonciation fictionnelle. Les œuvres qui entrent ainsi en dialogue sont considérées comme des espaces (textuels ou visuels) de transition, des objets à jamais imparfaits et inachevés mais qui aspirent à être chacun complétés de la même façon que, selon Walter Benjamin, une traduction viendrait compléter le texte dit « original » et en révéler le mode de visée. En s’ajoutant les unes aux autres, en se commentant les unes et les autres, en se traduisant les unes les autres ou en se réécrivant les unes les autres, les œuvres littéraires et visuelles participent du mouvement même de la culture qui ne cesse de « métisser » et de réinterpréter et ses propres données.

Abstract

KinoFabula examine the images of cinema in light of their original and ever-changing relationship with literature in all its forms (fables, oral tales, poetry, theatre and novels). The essays analyze the different types of relationships and circulation that enable dialogue between works: inter-genre relationships (the cinematic fable, kinoskaz or cinematic poem, etc.); intermedial relationships between the words of literature and the images of cinema, which are an a posteriori commentary on the former but also retroactively encourage a semantic return to the texts and tell us about their interpretative regime; and temporal relationships that embed history (the historical past) in stories (the present of the fictional enunciation). The works
that thereby enter into dialogue are considered as (textual or visual) spaces of transition, as eternally imperfect and unfinished objects that nevertheless each aspire to completion, in the same way that, according to Walter Benjamin, a translation completes the “original” text and reveals its mode of intention. By adding themselves to one another, commenting on one another, translating one another or rewriting one another, literary and visual works feed into the very movement of culture, which is constantly “hybridizing” and reinterpreting its own content.

Table des matières

Introduction
      Partie 1 : Des Fables cinématographiques

    1. L’univers fabuleux Ladislas Starewitch
    2. Deux fables socialistes d’Alexandre Medvedkine
    3. Le kinoskaz ou « dit » cinématographique : quelques principes théoriques pour un genre nouveau

Partie 2 : L’adaptation des classiques

    1. Dostoïevski, Tolstoï et le Grand Muet
    2. Le passé, cet étranger ? L’adaptation des classiques du XIXe siècle par le cinéma soviétique
    3. La Folie des vaillants : un poème cinégraphique de Germaine Dulac d’après Maxime Gorki
    4. Autour de Nikolaï Leskov et de William Shakespeare : Lady Macbeth sibérienne d’Andrzej Wajda

Partie 3 : La littérature et le cinéma regardent l’histoire

  1. Des territoires de projection : la représentation des confins dans le cinéma soviétique (1928-1968)
  2. La famille, lieu de la trahison (parcours littéraire et cinématographique en Russie et en URSS)
  3. Cinéma, Histoire et Littérature : les paradigmes divergents de la Commissaire d’Alexandre Askoldov
  4. Histoire et sacré dans le cinéma soviétique – le cas Eisenstein

Conclusion
Bibliographie

Licence

Licence Creative Commons

Cette oeuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution-Pas d’Utilisation Commerciale-Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 Français.

Mot(s) clés : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

»